Suivre @POIfansite

Interview de Taraji P.Henson (détective Carter)

"Moi, je la vois très bien durer 20 saisons. Facile !"...

Cet article contient des spoilers, vous êtes avertis

Comment êtes-vous arrivée sur Person of Interest, la nouvelle série de TF1 ?


Taraji P. Henson : Quand on m’a proposé le rôle, je n’étais pas sûre de vouloir m’engager dans une série télé. Mais mon manager a insisté. Il m’a notamment dit à quel point le production me voulait et blablabla. Et puis Jonathan Nolan, le créateur de la série, m’a affirmé avoir écrit un rôle en pensant à moi. Comme je suis fan de son travail, il m’était impossible de refuser.

Qui est Carter, votre personnage ?


C’est le flic moral de l’histoire. Elle croit en la Justice et a prêté serment pour la protéger. Elle suit la loi à la lettre. C’est l’un des derniers bons flics dans un monde corrompu, rempli de flics véreux. Quand vous entrez dans le commissariat du 8e District où elle travaille, s’il y a bien une personne à laquelle vous pouvez vous fier, c’est Carter. Très solitaire, elle est également mère célibataire d’un ado.

Justement, comment un personnage aussi intègre peut-il accepter de travailler pour Harold Finch (Michael Emerson) et John Reese (Jim Caviezel) ?


En fait, si elle a bien conscience que ces deux-là enfreignent constamment les lois, au final, c’est pour sauver des vies. Parfois, il faut accepter d’enfreindre un peu les règles pour atteindre un but louable. Au début, c’est un peu difficile à avaler pour elle, mais la finalité en vaut la peine.

Comment va évoluer Carter au fil des épisodes ?


Sa relation avec Finch et Reese va s’intensifier au point de mettre en danger sa propre carrière. Elle s’investit totalement dans ce qu’ils font, dans le fait de sauver des vies, de faire de New York une ville plus sûre. Elle a peu à peu une vraie relation avec eux. Au point même de devenir quasiment amie avec eux. Petit à petit, elle va avoir du mal à différencier ce qui est juste de ce qui ne l’est pas. Elle sera amenée à faire des choix pour essayer de protéger sa carrière, mais aussi pour protéger l’anonymat de Reese et de Finch. Elle doit composer avec beaucoup de choses et, forcément, ça influe sur elle, sur sa façon de faire son boulot, sur son comportement. Avec Fusco, son collègue, elle va certainement finir par développer une certaine amitié. Ce qui ne l’empêchera pas de garder un ½il sur lui et de s’en méfier car elle en est sûre : il n’est pas toujours très net.

Jouer dans une série où les caméras de sécurité jouent un rôle si important ne rend-il pas parano ?


Oh que si ! Même si j’ai toujours été plus ou moins persuadée qu’on était observé par une sorte de Big Brother. Mais aujourd’hui que je joue dans Person of Interest, je me rends compte à quel point les caméras sont vraiment partout. Je viens de faire construire ma maison à Los Angeles. Et à un moment, je me suis surprise à me demander si les entrepreneurs n’avaient pas posé des caméras ou des micros. Là, je me suis dit que je devenais vraiment très parano.

Dès son lancement, Person of Interest a été suivie par plus de 13 millions de téléspectateurs aux États-Unis. Surprise ?


Pas vraiment concernant son succès, plutôt par le fait que CBS choisisse de l’acheter. Quand j’ai lu le script, je me suis immédiatement dit que ça serait un succès. Car il n’y avait rien du même genre à la télé. J’ai signé pour le pilote en étant persuadée que cela n’irait pas plus loin. Que ce serait marrant à tourner avant de passer à autre chose. Jusqu’au jour où j’ai reçu un coup de téléphone pour me dire que CBS l’avait acheté. Après, une fois que c’était à l’antenne, je n’ai pas douté une seule seconde que cela aurait du succès. Et que ce succès irait en grandissant, comme c’est le cas actuellement.

Pourquoi ?


La série est tellement imprévisible. Au début, elle était surtout centrée autour de la personne impliquée dans l’affaire de la semaine. Puis, petit à petit, on a commencé à creuser un peu plus dans le passé mystérieux des personnages, à montrer comment ils en sont arrivés là. Et puis, on se rend compte assez vite que personne n’est réellement en sécurité. Pas même nous. Il y a des personnages auxquels le public s’attache et qui vont être tués.

Vous n’avez pas peur que la série finisse par s’essouffler ?


Pas du tout ! Moi, je la vois très bien durer 20 saisons. Facile !

Et vous imaginez-vous jouer dedans aussi longtemps ?


Pas sûre. À moins d’imaginer une Carter arpentant les rues de New York à la poursuite des malfrats avec sa canne.

Source : Taraji P. Henson : « J’étais persuadée que CBS n’achèterait jamais le pilote de Person of Interest »

JR.M. - 29/03/2013

Réagissez à cet article !

Articles au top
1
7685 vues

Pourquoi CBS a annulé la série ?

2
4957 vues

La saison 5 début mai sur CBS

3
4245 vues

À quelques heures du grand final !

4
3870 vues

Person of Interest dans le club des 100

5
3765 vues

Petite audience pour le retour de POI sur CBS

Tous les contenus du présent site sont detenus par le propriétaire
du site personofinterest-fansite.fr ©
Webmaster : JR MÉNEAU
Webdesigner : JR MÉNEAU en collaboration avec la Swell Production